• lire l'article v

3 week-ends qui vont vous sauver la vie

Paris bye bye

Il y a quelques jours, le cosmos a décidé de vous rappeler à l’extrême précarité de votre existence en faisant passer un astéroïde plus grand que toutes les paires de talons de Rosalie empilées juste à côté de la planète Terre. De quoi vous donner l’envie d’être prêt à faire face à tous les scénarios possibles en cas de pépin.

 

Comment ? Grâce à la Carte Week-end des copains SNCF qui, avec un seul abonnement, permet à 2 personnes de bénéficier de 25% de réduction garantis ou même 50 en s′y prenant à l’avance. Quelques voyages en TGV plus tard, vous aurez apprivoisé la vie sauvage, qualité nécessaire pour survivre dans un monde post-apocalyptique. Un cours de Ball trap en Sologne pour s’initier à la chasse, une séance de pêche en haute mer ou encore un appel de la forêt auprès d’un expert de la survie en milieu hostile, qui vous expliquera la différence entre un bon et un mauvais cueilleur. Partir en week-end n′est pas qu′un acte épicurien. Ça peut vous sauver la vie.

 

Gustave

 

1 - Man Vs Wild 


Tout est relatif. Si vous n’avez qu’un peu la trouille, les deux prochains plans devraient suffire. Mais si vous avez carrément les chocottes, alors mieux vaut ne pas tourner autour du pot et carrément demander à Stéphane, pote français de Bear Grylls, le type de Man Vs Wild, de vous former. Ça se passe vers Annecy, dans la Bear Grylls Survival Academy et ça devrait vous laisser quelques souvenirs. Apprendre à faire du feu ? Check. Utiliser un couteau de survie, trouver de l’eau, construire un abri d’urgence, se nourrir à 1500m d’altitude ? Check également. Les astéroïdes peuvent bien tomber, vous êtes prêts. 
--

Toutes les infos sur le plan ici

 

2 - Le rêve du pêcheur


Imaginez que le prochain astéroïde tombe dans l’océan et provoque une série de tsunamis. Ceux qui s’en sortiront ne seront certainement pas les petits malins à avoir rempli leurs frigos à ras bord avant le drame, mais bel et bien ceux capables d’attraper un poisson en mer. Ça tombe bien, Julien, guide et pêcheur professionnel, fait ça très bien et vous emmène sur son bateau avec tout le matos et pas mal de conseils pour enfin pêcher quelque chose de comestible. Et pour dormir, on vous conseille l’hôtel Castelbrac, 25 jolies chambres installées dans une ancienne station de recherche marine. Histoire de rester dans le thème.
--

Toutes les infos sur le plan ici

 

3 - Pull !

 

Si la Terre part en cacahuète, il faudra forcément être capable de se nourrir de sa chasse. Première étape obligatoire, apprendre à tirer. Mais pour rendre plus agréable la leçon, vous avez eu la bonne idée d’aller découvrir le Ball Trap au Sologne shooting club, juste à côté des jolies maisons d’hôte Montperthuis. Cheminée, terrasse, piscine, pêche en rivière, promenade en forêt sont accessibles sur le domaine. 

--

Toutes les infos sur le plan ici

 

HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v