• lire l'article v

Ils ont ouvert ce resto pour leur papy

Paname Délices | 15 Octobre 2018

En ce moment, Gustave se sent poète. Il vous dit que tout ce qui est rare est précieux, que le sublime se trouve au coin des rues de l’inconnu, que les roses sont belles loin de leurs bouquets. Mouais… Vous pensez, au contraire, que c’est dans la profusion que se dégagent les exceptions. La preuve avec les restos italiens, désormais pullulants, mais dont une enseigne vaut, à elle seule, toutes les poésies du monde. Ici, pas de pizza, mais des vins de rêve, des ravioles aériennes et une histoire de famille presque aussi délicieuse que le menu.

Bastien et Laura adorent leurs grands-parents. Après Meriggio, hommage à leur mamy, ils viennent en effet d’ouvrir Damigiana, adresse consacrée à leur papy, italien lui aussi. Un homme qui leur a fait découvrir le vin, qu’il transportait en amphore (damigiana en italien) jusqu’à sa cave dans laquelle frangine et frangin l’aidaient à embouteiller. Son resto propose donc un sacré choix de vins, que vous entamez dès votre premier coup d’œil sur le set de table, présentant une jolie infographie fléchée qui vous emmènera jusqu’au pif parfait pour vos goûts et envies du jour. Goûts et envies qui seront comblés tant tout chez Damigiana respire l’authentique et vient directement de chez plein de cool petits producteurs italiens, du proseccco à la farine, au riz, jusqu’à l’huile d’olive produite par l’oncle dans la région des Cinq Terres. Mais ce qui rend Gustave encore plus poète, ce sont les raviolis, faits maison bien sûr, à partir de deux farines différentes. Un passage au frigo, une double cuisson. D’abord dans l’eau salée, puis dans une sauce spéciale pour leur donner leur aérienne texture. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les Italiens commandent d’abord des raviolis au restaurant. Les pâtes, on peut les faire chez soi, mais le ravioli demande une technique et une dextérité pas données à tout le monde. Même aux poètes. En dessert, vous optez pour une glace maison au gorgonzola, jus de citron, thym et coulis de fruits rouges, garnie d’un crumble noir, sucre et spéculoos. Un coup de botte.

Rosalie

Damigiana

58, rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris
Ouvert du lundi au samedi pour déjeuner et dîner

Plats autour de 16 €
La page Facebook est par ici
HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v