• lire l'article v

L’argentique c’est chic

Paris bye bye | 22 Avril 2013

Ah samedi, samedi, samedi. Ce magnifique moment de la semaine où vous pouvez trainasser, le corps en étoile de mer dans votre lit douillet. Vous salivez déjà. Quand soudain un bruit de gâchette amorcée vous sort violemment de votre semi-coma. La gueule enfarinée, vous essayez péniblement d’ouvrir les yeux pour être confrontée à une vision d’horreur. Gustave se tient devant vous, chaussures de trek aux pieds, pantalon et veste sans manches de safari, trois rouleaux de pellicules accrochés à la ceinture, et appareil photo autour du cou, la fierté dessinée sur son visage.  Tel le Dr Frankenstein vous criez «It’s alive! IT’S ALIVE». Il s’en cognait de la photo, maintenant il veut tout connaître. Vous avez créé un monstre. 

 

Il vous presse gentiment de vous habiller ayant décidé de vous emmener faire un safari. Mais pas n’importe quel safari! Le safari photo organisé par la galerie Lomography qui vous permettra de plonger au coeur du 10ème arrondissement à la découverte d’une nature très diversifiée: l’incontournable faune bobo, le jardin Villemin abritant l’une des plus riches réserves de pigeons de Paris et d’autres rues méconnues de ce quartier trop souvent sous-estimé.

 

Au menu, la découverte des techniques de la photographie argentique à travers le prisme de la ville. Pour la modeste somme de 20 euros, appareil et pellicule fournis, vous aurez deux heures pour enfin comprendre le sens de la phrase «pensez avant de photographier». Vous finirez enfermée dans une chambre noire pour extraire cette si fragile pellicule dans laquelle vous avez déjà tellement investi et enfin assister à l’apparition de votre image sur le papier.... floue. Peu importe le résultat, c’est une expérience magique et ça vous ne l’auriez jamais su si Gustave n’appartenait pas à cette espèce en voie de disparition de gens qui cherchent à tout comprendre.

 

Rosalie

Safari Lomography

6 Place Franz Liszt, Paris 10ème

Ah samedi, samedi, samedi. Ce magnifique moment de la semaine où vous pouvez trainasser, le corps en étoile de mer dans votre lit douillet. Vous salivez déjà. Quand soudain un bruit de gâchette amorcée vous sort violemment de votre semi-coma.

HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v