• lire l'article v

Le resto dont on ne sait rien

Paname Délices | 12 Février 2016

Une dissertation. Voilà à quoi vous fait penser Gustave à chaque dîner dans ses restaurants fétiches. Il vous déroule le CV du chef et philosophe pendant des heures sur l’origine des plats. La philo c’est sympa, mais pas très digeste.

Pour l’aider à dépasser cette obsession de “tout savoir” vous avez attendu l’ouverture du Restaurant H d’Hubert Duchenne, ancien padawan de Ferrandi puis second d’Akrame. Car le bistrot aux 20 couverts joue la surprise en déclinant ses formules à 3, 5 ou 7 plats qui changent tous les jours selon l’inspiration du chef. Ne sachant rien à l’avance, Gustave gueuletonne donc une fringuante volaille jaune des Landes et ses pommes grenailles de Noirmoutier puis sauce sa purée de carottes et pétales d’oignon, suivie d’un choco-coco façon Bounty. Perdu dans l’inconnu, il se laisse guider et surtout, ne philosophe plus du tout. Si disserter lui manque, rappelez lui que tout ce que l’on sait, c’est qu’on ne sait rien. C’est pas de vous, c’est de Socrate.

Rosalie

 

H

HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v