• lire l'article v

Les vrais surfeurs waxent hors saison

Paris bye bye

Après Marseille le week-end dernier, vous avez retrouvé votre Paris. Il est un peu plus froid et un peu plus gris. Poivre et sel comme un vieux beau. La George Clooney des capitales. Mais vous, comme Rosalie, c’est d’un surfeur dont vous rêvez. Eh bien les vrais surfeurs préfèrent waxer hors-saison, quand la mer est plus vide encore qu’un magasin de crèmes solaires parisien. On évite les touristes, on profite de la plage et on vit comme dans Point Break pendant deux jours. D’autant qu’à Biarritz, il peut faire 27 degrés un 1er Novembre. Micro climat. Maxi bon plan.

 

Vous voilà à Biarritz, 24h dans la peau de Kelly Slater :

 

10h : Direction la Côte des Basques chez Jo Moraiz, c’est la première et la plus connue des écoles de surf de la ville. Vous arrivez, demandez Christophe (c’est le patron) et prenez votre premier cours de surf en essayant autant que possible de faire mieux que Gustave et ses problèmes d’équilibre.

 

12h30 : Après avoir dégusté les sympathiques vagues de la Côte, faîtes quelques mètres jusqu’au Surfing. Ouvert de tout côté, le bistro de la plage de la Côte des Basques sert un déjeuner les pieds presque dans le sable.

 

19h : Comme son nom l’indique, le comptoir du Foie Gras ne fait pas dans le pâté. A l’angle de deux petites rues, le Comptoir ressemble à l’avant d’un bateau dans l’océan. On se pose en terrasse et on commande son foie gras tranquillement. La mer est calme.

 

22h30 : Pour finir une journée pleine, rien de mieux que de vider quelques verres. Ceux-là de préférence qui, il y a quelques secondes, étaient remplis du rhum arrangé du café Miguel au Port Vieux.

 

HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v