• lire l'article v

Plaidoyer pour un vrai petit déjeuner

Paris bye bye | 23 Octobre 2013

Le réveil est précieux. Le petit-déjeuner encore plus. C’est le moment où on dit au monde de nous attendre encore un peu entre deux tartines grillées juste comme il faut. Plus tard la journée commencera et avec elle son cortège de stress et d’obligations, voire, en ce dimanche, de repas de famille chez les Rosalie. Mais pas encore. Là c’est l’heure de ne pas regarder l’heure. L’heure de profiter d’un petit-déjeuner de chez Claus, que vous avez eu la bonne idée d’aller chercher avant que votre amoureuse ne se réveille. Sur la table, que du « fait-maison ». Chocolat chaud, jus de fruits frais, viennoiseries, confiture, salade de fruits (pour Rosalie hein).

 

Sans mot dire, vous partagez tous les deux cette parenthèse enchantée, rêvant que le joli son du café qui coule dans la tasse arrête enfin celui des aiguilles de l’horloge. Ce matin, il les a arrêtées et c’est l’hiver sur les montres. Ce matin, c’est le 27 octobre. Vous venez de gagner une heure en plus.

 

Gustave

 

Transférez ce mail à votre Gustave pour qu′il y pense la prochaine fois...

Claus - L′épicerie du petit déjeuner

14 rue Jean Jacques Rousseau, Paris 1er

Métro : Louvre Rivoli

Le réveil est précieux. Le petit-déjeuner encore plus. C’est le moment où on dit au monde de nous attendre encore un peu entre deux tartines grillées juste comme il faut. Plus tard la journée commencera et avec elle son cortège de stress et d’obligations, voire, en ce dimanche, de repas de famille chez les Rosalie. Mais pas encore. Là c’est l’heure de ne pas regarder l’heure.

HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v