• lire l'article v

Un jour à Metz

Paris bye bye

Gustave est inventif. De mauvaise foi, tricheur, truqueur, mais, vous êtes bien obligée de le reconnaître… inventif. Et sa dernière idée géniale pour ne pas vous accompagner courir les galeries, c’est une soudaine phobie des masses de touristes. Du jour au lendemain, il ne les supporte plus ces déclencheurs de flash qui pourrissent son Paris. Imparable ? Pas du tout. La réponse est simple : ceux qui aiment le contemporain prendront le train.

 

Pour 40€ l’aller / retour le samedi, le TGV vous envoie à Metz, la nouvelle ville française de l’art moderne. Le trajet dure à peine une heure et demie, beaucoup plus court qu’une discussion avec monsieur pour essayer de le convaincre de vous accompagner (oui, c’est comme ça, les femmes aiment qu’on les accompagne). Ce qui vous laisse une journée entière pour profiter d′abord du Centre Pompidou, nouvelle vitrine mondiale de la cité tri-millénaire, puis de la superbe galerie Octave Cowbel, dans laquelle on pénètre par la fenêtre, parce qu’après tout pourquoi pas. Gustave est privé de son échappatoire préférée. Ici, les touristes, c’est vous.

 

Rosalie

HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v